Différentes visions politiques pour l’Europe

Le soixantième anniversaire de la création de la Communauté Economique Européenne (CEE) nous rappelle que la coopération économique constitue le pilier historique de l’actuelle UE. Toutefois, dès 1962,  les premiers règlements de la PAC (Politique Agricole Commune), fait émerger la volonté d’instituer les fondements d’une Europe politique. La difficulté majeure d’un tel projet réside dans le fait qu’il existe différentes visions politiques de l’Europe dont le manque de convergence ralentit  voire empêche l’aboutissement de ce projet.

Présentation des différents modèles politiques :

Le fédéralisme :

 Ce courant politique a pour objectif que l’Europe devienne « les Etats-Unis d’Europe » à l’image des Etats-Unis d’Amérique. Pour être atteint, l’Europe doit instaurer un état fédéral  (par exemple l’UE) régissant des états fédérés (par exemple les états membres actuels). L’état fédéral est constitué des états fédérés qui décident en collégialité. La répartition des compétences s’effectue au travers d’un texte constitutionnel. En Europe le Parti Fédéraliste Européen défend ce modèle depuis 2011.

Le souverainisme ou « l’Europe des état-nations » :

Parmi l’argumentaire des eurosceptiques revient fréquemment la critique que l’Europe n’est plus composée d’ « Etat-nations » comme l’avait souhaité le Général de Gaulle.  Ce regret s’inscrit dans une logique souverainiste souhaitant libérer les Etats du joug des organisations supranationales. A ce titre, l’Union Européenne représente une menace si elle tend à accroître son hégémonie politique sur les états membres. Le souverainisme s’oppose donc au fédéralisme et tolère un confédéralisme mesuré.

Le confédéralisme :

La différence majeure  entre une confédération et une fédération réside dans la question de la souveraineté. En confédération la souveraineté appartient aux états, régions, ou entités qui la composent et non à un gouvernement fédéral.  L’histoire de la Suisse ou des Etats-Unis d’Amérique montre qu’elle peut être une étape vers la fédération. A l’heure actuelle, l’Union Européenne et son organisation politique se rapproche le plus de ce modèle politique puisqu’elle se compose d’Etats indépendants ayant délégué un certain nombre de leurs compétences (politique monétaires pour les pays de la zone euro, politique budgétaire …).

Le régionalisme :

Les revendications indépendantistes écossaises, catalanes…  de ces dernières années illustrent la monté en puissance des courants régionalistes en Europe. Ces mouvements ont pour point commun l’exaltation d’un sentiment identitaire propre à l’histoire de leur région  et entende le traduire dans une structure politique. Cela peut s’effectuer en obtenant l’indépendance mais également en soutenant une restructuration de l’UE reconnaissant non plus les états actuels, mais les régions historiques composant l’Europe. Ces mouvements sont pour l’heure minoritaires.

Partagez :