Michel Desaissement

En plus de son travail de médecin de quartier, où les mots vivre ensemble et solidarité n’était pas un vain mot, Michel Desaissement décide de militer par son travail photographique à partir de 2008, pour « donner la parole aux invisibles », alors qu’apparaissent dans chaque rue des « voitures-maison » habitées à l’année. Il réalise en 2017 Les Vestiaires de la République, une série de 20 photos prises, sans aucun trucage, sous le pont Alexandre III à Paris. Ces vestiaires, ce sont des placards que les gens de la rue, pour ranger et protéger, un peu, leurs maigres trésors improvisent dans les superstructures métalliques du pont.

Partagez :