Une Europe humaine ancrée dans de riches identités culturelles régionales

1.1 L’Europe dans mon quotidien

Ai-je besoin, envie de l’Europe ? Oui – Non – Pourquoi

Oui ! Bien enracinée dans mes origines régionales (ouest de la France), profondément française, je me sens également pleinement européenne et citoyenne du monde.
L’Europe nous donne la chance, depuis 2 générations, de vivre en paix et de développer des relations amicales avec nos voisins ; de voyager librement dans cet immense espace à découvrir ; de rencontrer les autres Européens, chez eux ou en les accueillant chez nous ; de nous enrichir de nos différences et complémentarités… Pourquoi se priver d’une telle chance ?

Si tout était possible, de quelle Europe je rêve ?

Je crois profondément que l’Europe doit s’enraciner d’abord dans les questions culturelles.
Bien sûr les questions économiques, de sécurité, d’emploi, de défense, de recherche scientifique, d’avancées industrielles… sont importantes et nécessaires.
Mais l’identité humaine ne se construit pas dans ces sujets. C’est d’abord entre humains que nous devons construire un projet commun, à travers le partage et l’épanouissement de nos identités culturelles et par la construction d’une culture commune.

1.2 L’Europe en France

Selon moi, la France a-t-elle besoin de l’Europe ? Oui – Non – Pourquoi

Oui ! Notre beau pays, aussi riche soit-il de ses populations, de ses paysages, de ses compétences, de ses enthousiasmes, de ses capacités à se battre, est bien petit au regard du monde…
Et pourquoi se priver d’une mise en commun, d’un accroissement collectif de nos richesses et de nos compétences ?
Et pourquoi se priver du bonheur de pouvoir voyager librement, de voir nos jeunes se construire dans une ouverture d’esprit grâce aux projets Erasmus ?…

Si tout était possible, quelle Europe serait bonne pour la France ? 1.3 L’Europe dans le monde

Selon moi, l’Europe est-elle nécessaire au reste du monde ? Oui – Non – Pourquoi

Oui ! L’Europe s’est construite sur un projet et des valeurs dont le monde a besoin.

Si tout était possible, quelle Europe serait bonne pour le monde ?

Une Europe ouverte, à la fois capable d’apporter sa contribution au développement du monde mais aussi d’accueillir, de soutenir, de s’ouvrir.

Partagez :