Europe 2030

1.1 L’Europe dans mon quotidien

Ai-je besoin, envie de l’Europe ? Oui – Non – Pourquoi

Oui, pour maintenir cette magnifique avancée qu’est la paix sur le continent européen et pour adresser les problèmes mondiaux qui nécessitent une forte cohésion au niveau européen:
– Transition climatique
– Réponse aux migrations internationales
– Commerce international
– Aide au développement
– Sécurité et Défense

Si tout était possible, de quelle Europe je rêve ?

D’une Europe qui se positionne comme un fer de lance des transformations à conduire pour une planète plus solidaire et plus durable.
D’une Europe qui favorise de manière progressive une vraie convergence économique et sociale entre ses pays membres.
D’une Europe qui favorise les échanges économiques et culturels entre les pays et les populations qui la composent sans s’immiscer dans toutes les décisions qui peuvent être prises au plus près du terrain (au niveau local, régional ou national).
D’une Europe qui coordonne étroitement les efforts pour assurer la sécurité de ses membres par des échanges en termes de renseignement et une coopération militaire digne de ce nom.
D’une Europe qui simplifie ses fonctionnements, lutte contre la bureaucratisation et adopte des institutions facilitant l’expression démocratique.
D’une Europe qui fasse confiance à sa jeunesse et coopère pour lui donner toute sa chance afin de bâtir l’avenir.

1.2 L’Europe en France

Selon moi, la France a-t-elle besoin de l’Europe ? Oui – Non – Pourquoi

Oui, pour pouvoir peser sur les évolutions du monde. Tous seuls, nous ne pesons pas beaucoup.
Oui, pour s’inspirer de ce qui se fait de meilleur en termes de pratiques politiques, économiques et sociales dans les différents pays européens, ce qui suppose une plus grande transparence et un effort accru d’évaluation de l’impact des politiques engagées dans les différents pays, ainsi que des critères de succès en tenant compte des diversités culturelles .
Par ailleurs, un retour à des frontières fermées au niveau national serait un terrible retour en arrière.

Si tout était possible, quelle Europe serait bonne pour la France ?

Une Europe avec des institutions qui ne se mêlent pas de tout mais rendues plus responsables devant les peuples européens.
Des politiques nationaux qui fassent la part des choses et s’impliquent dans leur champ de responsabilité en arrêtant de faire de l’Europe le bouc émissaire de toutes nos difficultés.

1.3 L’Europe dans le monde

Selon moi, l’Europe est-elle nécessaire au reste du monde ? Oui – Non – Pourquoi

Oui, pour dialoguer d’égal à égal et sans naïveté avec des acteurs puissants comme les USA, la Russie, la Chine, l’Inde et pour peser de tout son poids dans les débats et les négociations internationales.

Si tout était possible, quelle Europe serait bonne pour le monde ?

Une Europe qui innove sur tous les plans (politiques, économies et sociaux) et partage les enseignements de ses actions sans chercher à les imposer à tous.
Une Europe qui recherche dans tous les échanges mondiaux à dégager l’intérêt général en tenant compte des générations futures.
Une Europe qui n’est pas, pour autant, naïve, et qui sait imposer des compromis pour avancer vers la cible.

Partagez :