EN ATTENTE D’EUROPE

1.1 L’Europe dans mon quotidien

Ai-je besoin, envie de l’Europe ? Oui – Non – Pourquoi

Oui :j’ai une grande envie d’Europe : 1. sur un plan économique, pour ne pas être pris en étau entre les continents américains et asiatiques ; pour que nos enfants et petits-enfants puissent, dans nos pays européens, développer leurs compétences, travailler et s’épanouir sans avoir à aller chercher ailleurs les conditions de leur réussite professionnelle ;
2. sur un plan humain : affermir l’union entre nos différents pays qui ont en partage une civilisation commune (histoire, religion et modes de vie) ; quelles que soient les différences régionales, faire prospérer la compréhension et la fraternité européennes. en développant les programmes Erasmus pour tous les jeunes, étudiants et apprentis ;
3. sur un plan social : travailler à la réduction progressive des inégalités entre les différents pays, et œuvrer en leur sein dans l’optique d’une « flexisécurité ».

Si tout était possible, de quelle Europe je rêve ?

Une Europe fraternelle dont nous arborerions fièrement les couleurs, une Europe de la paix dans laquelle, quelles que soient nos origines, nous nous sentirions solidaires, indépendamment de nos différences culturelles.
Une Europe dans laquelle le principe de subsidiarité jouerait pleinement : dans laquelle il y aurait une présidence commune, une politique étrangère commune, une défense commune…
Une Europe qui parlerait aux citoyens des différents pays.
Une Europe qui ne serait plus un « machin » ne sachant qu’apporter contraintes, normes… une Europe qui ne serait plus gouverner par une technocratie impersonnelle.
Une Europe au service des pays qui la constituent.

1.2 L’Europe en France

Selon moi, la France a-t-elle besoin de l’Europe ? Oui – Non – Pourquoi

OUI : La France a besoin d’Europe. Car la France est petit pays. Dans le monde du 3ème millénaire tel qu’il se profile, la compétition mondiale sera rude. Seule, ou refermée sur elle-même, la France ne peut que régresser. Or, notre pays a des atouts dans de nombreux domaines, mais elle ne pourra les faire valoir que dans un espace de coopération et de solidarité élargi, espace basé sur ses valeurs de liberté et de fraternité : l’Europe !

Si tout était possible, quelle Europe serait bonne pour la France ?

Une Europe fédérale ! C’est à dire une Europe dans laquelle pourrait s’appliquer avec efficacité le principe de subsidiarité, sans que les pays perdent pour autant leur identité et leurs spécificités.

1.3 L’Europe dans le monde

Selon moi, l’Europe est-elle nécessaire au reste du monde ? Oui – Non – Pourquoi

L’Europe, en tant qu’entité politique, a un rôle à jouer dans l’équilibre du monde : sa civilisation et sa culture ; son humanisme et ses valeurs morales… ; son potentiel économique ; sa solidarité avec les pays en voie de développement (Afrique notamment) ; son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique et dans la recherche d’énergies nouvelles ; la qualité de ses chercheurs, ingénieurs…

Si tout était possible, quelle Europe serait bonne pour le monde ?

L’Europe qui serait bonne pour le monde serait une Europe politiquement et administrativement organisée, apte à faire face sur un plan économique aux défis mondiaux d’aujourd’hui et de demain, susceptible de parler d’une seule voix, forte de sa recherche, de sa culture et de la formation de sa jeunesse, une Europe militante pour la lutte climatique… une Europe capable d’apporter son aide dans le monde aux populations les moins favorisées.

Partagez :